Remontées capillaires : les conséquences pour le bâtiment

Liens commerciaux
Remontées capillaires : les conséquences pour le bâtiment

Le phénomène de remontée capillaire concerne surtout les maisons anciennes, principalement bâties après 1974. Il se caractérise par la remontée d’eau contenue dans le sol le long des murs du bâtiment. On parle aussi d’humidité ascendante, car l’eau ne coule pas, elle s’infiltre du bas vers le haut. La remontée capillaire peut avoir des conséquences néfastes, surtout lorsqu’il s’agit de maisons anciennes. Il est alors important de surveiller les murs de votre habitation et de contacter des professionnels pour les traiter.

Comment se forment les remontées capillaires dans les maisons ?

Le matériau de construction de votre maison ancienne est une des premières causes des remontées capillaires. Un revêtement poreux (murs en briques par exemple) a en effet tendance à se gorger immédiatement de l’eau avec laquelle il est en contact. Elle remonte par capillarité le long des murs et entraîne des problèmes d’humidité dans votre logement. Ces sillons d’humidité peuvent atteindre jusqu’à 1m50 de haut. Il est donc nécessaire de faire appel à un professionnel du bâtiment pour vous aider à trouver une solution durable aux problèmes de remontées capillaires le long des murs d’une maison.

Si vos murs anciens ont été recouverts d’un revêtement étanche, ils seront également plus sujets aux remontées capillaires. À cause de cette étanchéité, vos murs ont plus de mal à respirer et l’eau s’accumule facilement. Ils sont peut-être toujours étanches à l’extérieur, mais plus humides à l’intérieur.

Le terrain sur lequel est construite votre maison est l’autre facteur qui joue sur la remontée capillaire. Plus le sol autour du bâtiment sera tassé, plus la pression exercée par votre maison sera importante. C’est cette pression élevée sur le sol qui permet à l’eau contenue dans celui-ci de remonter sur les murs.

Le dernier facteur de remontée d’eau est le champ magnétique terrestre proche duquel votre maison se trouve. Les variations de champs peuvent en effet influer sur le comportement de l’eau et causer sa remontée par capillarité. Les conséquences de cette infiltration sont alors nocives pour votre logement et votre santé.

Comment se forment les remontées capillaires dans les maisons ?

Liens commerciaux

Quelles sont les conséquences des remontées capillaires sur votre habitation ?

Les remontées capillaires sont à l’origine de taches de moisissures souvent situées en bas des murs, à l’intérieur du logement. Cette humidité peut provoquer du salpêtre et l’apparition de la mérule, un champignon brun marron ou blanc. Vos papiers peints ou peintures sont alors abîmés et vous aurez beau les refaire ou les repeindre, vous ne ferez que cacher le problème. Les moisissures finiront toujours par revenir. Elles peuvent ensuite s’attaquer à votre mobilier et le dégrader. Elles affaiblissent aussi la structure de votre maison, lui faisant perdre sa valeur financière et sa sécurité.

Un des autres inconvénients de ces remontées est l’augmentation de vos dépenses énergétiques. Cette humidité rend en effet vos murs plus froids et vous incite à chauffer plus. Vous dépensez alors davantage d’électricité ou vous utilisez plus de bois ou de gasoil pour réchauffer votre intérieur. D’une part, vous perdez de l’argent, de l’autre, vous avez un impact néfaste sur l’environnement.

Les remontées capillaires ont également des conséquences sur votre santé. En plus des mauvaises odeurs que libèrent les moisissures, elles favorisent aussi le développement d’acariens. Ils peuvent provoquer ensuite diverses allergies (maux de gorges, toux, démangeaison, yeux rouges, etc.).

Ces moisissures relâchent aussi des mycotoxines qui viennent se greffer sur votre peau et peuvent créer des réactions cutanées fortes. Si vous êtes une personne particulièrement sensible, cette humidité peut avoir de lourdes conséquences sur votre santé et votre qualité de vie dans votre propre maison.

Découvrez les solutions pour traiter les remontées capillaires

Aujourd’hui, il existe heureusement des solutions pour se débarrasser durablement de cette humidité.

L’enduit de cuvelage

Il s’agit d’un enduit qui est appliqué sur les murs de la cave ou du sous-sol de la maison. Il crée alors une carapace hydrofuge protégeant vos murs contre les remontées capillaires. Le cuvelage forme comme une barrière étanche durable qui empêchera la remontée des eaux et la formation des moisissures.

Le perçage et la résine

Cette technique consiste à carotter la base de vos murs en différents points stratégiques. On insère ensuite une résine hydrophobe dans les trous formés pour créer une coupe étanche entre le pied du mur et sa hauteur. L’eau ne peut ainsi plus remonter le long des façades de votre logement.

L’hydrofuge de masse

Cette solution ne concerne pas les maisons anciennes, car elle est opérée lors de la construction du bâtiment. Vous pouvez néanmoins l’appliquer pendant vos travaux d’agrandissement par exemple. Un hydrofuge est alors mélangé au béton ou au mortier utilisé pour construire les fondations et les murs enterrés. C’est une technique à privilégier pour les constructions sur des terrains particulièrement exposés à l’humidité et à l’eau.

" />
Liens commerciaux
Liens commerciaux
Liens commerciaux

Top articles

To Top